Aller au contenu principal

813 visits

Carine Jandot revient cette année avec son père, Bernard Thevenet, pour nous présenter un outil ludo-éducatif, permettant de sensibiliser les personnes non-autistes, notamment les enfants, aux différentes formes d’autisme. Avec un système de pictogrammes et de curseurs, Il est très facile de visualiser et comparer les caractéristiques des personnes neurotypiques et des personnes atteintes de troubles du spectre autistique. Un super outil de sensibilisation !

Presentation

Je suis le grand-père de Nicolas (21 ans, autiste dysphasique qui a suivi toute sa scolarité en ULIS). Ma fille Carine intervient parfois dans des classes de primaire et collège pour expliquer l’autisme aux élèves afin que les jeunes avec TSA soient mieux compris et acceptés à l’école.

Beaucoup d’élèves ont du mal à comprendre ce qu’est l’autisme, pourquoi les personnes sont si différentes et certains appréhendent leur contact.

Suite à la publication d’un article dans le site Phantom l’année dernière, ma fille m’a demandé de lui concevoir cet outil  regroupant informations et exemples sur les spécificités des personnes présentant un TSA (hyper et hyposensiblilités par rapport aux neurotypiques) pour que les élèves comprennent mieux leur mode de fonctionnement. L'outil comprend 9 boutons indépendants avec butées (minimum-maximum) représentant les 5 sens, le système vestibulaire, la proprioception, le QI, les troubles du comportement et une échelle de la gestion des émotions qui s'allume en rouge et sonne lorsque le curseur mobile touche le haut de l'échelle permettant d'expliquer la survenue brutale des crises d'agitation dans les différents lieux d'accueil de l'enfant (cantine, récréation, classe, sport...).

En tournant les boutons selon les particularités de chaque enfant, les élèves peuvent visualiser les caractéristiques communes du spectre autistique mais aussi mieux comprendre pourquoi chaque personne est différente et pourquoi il est indispensable de mieux les connaître pour les aider. Expliquer permet de diminuer les moqueries, de mieux comprendre et tolérer certains troubles du comportement, de donner toutes les clés aux élèves pour faciliter l’inclusion.

Cet outil est très visuel, ludique, il peut être manipulé par les petits et permet de réfléchir ensemble aux solutions que l’on peut proposer (casque anti-bruit, lunettes de soleil, pauses, adaptations, place dans la classe…). Il est utilisé en complément de la définition (simplifiée) du TSA par la Haute Autorité de Santé.

how to make it

L'outil é été réalisé avec un tour à bois mais on peut le concevoir beaucoup plus simplement sans butées.

LA PLATINE :

  • Sur un carton ou une plaque de contreplaqué mince, tracer les axes de la platine conformément au plan.
  • A chaque intersection d’axes concernant l’emplacement des boutons, percer ou découper un trou de 12 mm de diamètre.ainsi qu’un trou de 4 mm de diamètre pour le passage du pion de butée.
  • Percer des trous de 3 mm de diamètre pour le guide curseur et la diode électroluminescente.

LES BOUTONS :

Les boutons sont réalisés en 2 parties :

  • Partie supérieure :
    • A partir de bouchons de couleurs différentes récupérés sur des emballages alimentaires (bouteilles de lait par exemple), une pièce en bois est tournée. Son diamètre est ajusté en fonction de la taille intérieure du bouchon plastique qui sera collé sur le bois.
    • Sur la face opposée au bouchon, une rainure est creusée et deux pions de 4mm de diamètre seront plantés. Ils serviront de butée en rotation.
    • Un pré-perçage de 5 mm de diamètre pour la vis d’assemblage et un alésage de 12 mm pour la jonction avec la partie inférieure.
  • Partie inférieure :
    • Une pièce en bois est tournée. Elle comporte un épaulement de 12 mm de diamètre servira d’axe de rotation du bouton.
    • Un perçage de 6 mm de diamètre permettra le passage de la vis d’assemblage.
    • Perçage d’un trou de 4 mm de diamètre pour la mise en place du pion de butée à positionner sur le même diamètre que le centre de la rainure de la partie supérieure.

Assemblage :

La partie inférieure est fixée sur la platine à l’aide de 2 vis à bois de 3x10. L’épaulement et le pion de butée dépassent la surface de la platine. La partie supérieure est emboitée sur l’épaulement. L’ensemble est maintenu à l’aide d’un tirefond de 6x30. Une rondelle de mousse de 10 mm d’épaisseur sous la tête du tirefond donne le couple désiré à la rotation du bouton.

LA PLAQUE CURSEUR :

  • Sur une plaque de bois de 10 mm d’épaisseur, tracer les axes conformément au plan.
  • Un axe de 10 mm de diamètre est collé pour servir d’axe au bouton jaune et un pion de 4 mm est planté comme butée à ce même bouton.
  • L’axe est percé d’un trou de 5 mm.

Le curseur :

C’est une boucle plastique à ressort pour cordon de K-way peint en rouge.

Axe de curseur :

Réalisé à partir d’une tige métallique de 3 mm de diamètre pliée et filetée M3 à chaque extrémité. Il est impératif d’introduire le curseur avant le pliage du second coté.

Une pièce ronde et une rectangulaire en acier taraudées M3 permettront la position du curseur par rapport à la platine. Il est important que la position de l’axe en hauteur soit réglable par rapport à la platine afin que la déclenchement du microrupteur (switch) soit stable.

Support du microrupteur (switch):

C’est une équerre en tôle de faible épaisseur (0,7 mm) dimensionnée en fonction de la taille du microrupteur. Le côté fixation est percé de 2 trous de 3 mm de diamètre.

La diode électroluminescente :

C’est une diode rouge montée en série avec une résistance de 470 ohms (pour une alimentation par pile de 9 volts)

Le buzzer :

C’est un buzzer 12 v du commerce. (Alimenté en 9 volts, il fait moins de bruit).

Assemblage :

  1. Sur la plaque curseur, on fixe le support du microrupteur avec 2 vis à bois de 3x10 et le microrupteur sur son équerre.
  2. Le buzzer est fixé avec 2 vis à bois de 3x10.
  3. La diode est collée elle doit dépasser de 1 mm de la surface de la platine. Il est préférable d’isoler les « pattes » de la diode avec de la gaine isolante.
  4. Le cablage se fait conformément au schéma.
  5. La plaque curseur est maintenue sur la platine par 2 rondelles / écrous de l’axe du curseur et une vis à bois de 3x10.
  6. Le réglage en hauteur de l’axe curseur doit être réalisé de façon à ce que le curseur tangente la platine avec un minimum de jeu.
  7. Le doigt du microrupteur doit être formé afin que le curseur percute à la fin de sa course.
  8. La partie supérieure(bouchon jaune)est emboitée sur l’axe. L’ensemble est maintenu à l’aide d’un tirefond de 5x30. Une rondelle de mousse de 10 mm d’épaisseur sous la tête du tirefond donne le couple désiré à la rotation du bouton.
  9. Découper et coller la feuille blanche pour recouvrir le carton. Imprimer les images, faire les découpes et coller autour de chaque bouchon.
Avis de l'ergo
Trop fort Nicolas ! Bravo pour ta vidéo ! Un super outil de sensibilisation.
List of items
  • 1 grand carton (55 x 35 x 6 cm) type carton d'emballage pour télévision
  • 1 grande feuille blanche Canson (Bureauvallée) (55 x 35 cm) + 3 feuilles de couleur : bleue, jaune, rouge (pointes des bouchons)
  • Scotch
  • 5 bouchons de bouteilles de lait bleu clair, 2 bouchons de bouteilles de lait bleu foncé, 1 bouchon de bouteille de lait rouge, 1 bouchon d'huile jaune
  • 1 bouton de k way
  • Bois : 60 cmx 15 cm x 21 mm (épaisseur)  (Tour à bois) (bois récupéré)
  • 1 diode électroluminescente rouge (fournisseur internet)
  • 1 tige métallique (diamètre 3 mm, 15 cm), 1 filière M3, 2 écrous M3, 2 rondelles (Leroy Merlin)
  • 1 microrupteur (fournisseur internet)
  • 1 Résistance 470 ohms 1/8 w (fournisseur internet)
  • 1 buzzer 12 v (fournisseur internet)
  • une trentaine de vis à bois 3 x 10 (Leroy Merlin)
  • 1 pile 9 V (supermarché)
  • 1 Clip pour pile 9 v (fournisseur internet)
  • 1 m Cheville bois 4 mm (Leroy Merlin)
  • 8 tire-fonds de 6 x 35 mm, 1 tire-fond de 5 x 30 mm (Leroy Merlin)

 

 

Cost : Total : 13.00 €

Position has not been set