Aller au contenu principal

3290 visits

Afin qu’Arthur, petit garçon polyhandicapé, puisse s’amuser et profiter des sensations fortes, Richard son papa, lui a créé un kart radiocommandé capable de faire des demi-tours, 360°, accélérations, et imite même le bruit de moteur de grosses cylindrées. Le tout customisé en voiture de police, on aurait tous envie de l’essayer !

Presentation

Bonjour, je m’appelle Richard, je suis le papa d’un petit garçon extraordinaire, joyeux, et adorable. Arthur est polyhandicapé, atteint d’un syndrome de West depuis la naissance dû à une mutation génétique. Son développement mental est très retardé, de ce fait il est difficile de trouver des jeux et jouet adapté à ces capacités limitées. C’est pourquoi j’ai cherché à lui fabriquer un jouet sympa qui puisse lui apporter des sensations. J’ai donc eu l’idée de fabriquer un kart radio commandée que je puisse contrôler moi-même. Il adore ce jouet lumineux, sonore et à sensations : accélération, demi-tour, 360°, toupie, vitesse maxi 15 km/h, franchissement de pente 15%.

how to make it

Après avoir réfléchi au projet, j'ai éliminé les petites voitures électriques pour enfant, car trop fragiles et petites pour son âge (9 ans) et leurs performances sont faibles. J'ai également éliminé l'idée d'un vrai kart thermique trop lourd et dangereux.

J'avais vu sur YouTube que les gens ne fabriquaient pas mal d'objets motorisés avec des roues d'hoverboards : (voir les tutos de Tchangly 21 sur Youtube) je suis donc partie sur cette base pour la motorisation deux roues 6,5 pouces 2x350W.

Pour le châssis, j'ai opté pour du bois : matériau à faible coût, facile à travailler, et il est aisé de fixer des éléments dessus. Le meilleur rapport poids/résistance/rigidité, m’a semblé être le panneau de coffrage multiplis, dimensions 1220x160mm, avec film étanche. En 15 ou 18mm pour un poids d’environ 6,5kg. Cette planche sera ensuite recouverte de film type vénilia imitation carbone pour le look, et éventuellement de stickers de marque automobile.

L’axe des roues motorisées est fixé à l’aide des étriers aluminium (4 boulons) récupérés sur l’hoverboard soit sur un assemblage d’équerres de charpente soit sûr de la cornière acier 50x50. Ensuite ces parties sont fixées au châssis avec une multitude de vis et boulons afin de répartir la force sur la plus grande surface possible. Les roues seront placées à 60% sur la partie arrière de la planche, et sur un axe précis de 90°. Ensuite les deux câbles (commandes et alimentation électrice) sont passés à travers le châssis pour rejoindre la carte mère électronique et fixés avec quelques colliers pour qu’ils ne frottent nulle part.

Pour l'assise, un siège auto Groupe 3 avec un harnais 3 points font l’affaire. J’ai choisi le récaro young sport bien adapté et au look sympa, il sera fixé avec trois petites équerres métalliques à l’axe des roues motorisées, afin que le poids soit bien centré sur la motorisation.

Pour associer les roues motorisées à la radio modélisme, il faut hacker la carte mère de l’hoverboard et lui attribuer un programme de commande. Pour cela vous pouvez visionner les excellents tutoriels youtube de Tchangly 21, qui expliquent la manipulation en détail : 

Derrière le siège, il faut installer la carte mère de l’hoverboard fixée avec 4 vis sur des rondelles caoutchouc pour réduire les vibrations et isoler les composants du châssis. La batterie et le récepteur radio peuvent être fixés avec de l’adhésif double face ou du velcro adhésif afin d’être maintenu tout en étant amovible. Il faut aussi rebrancher le bouton reset de l’hoverboard sur la carte électronique. A ceci il faut rajouter beaucoup de petites visseries et quincailleries pour fixer les éléments ainsi que des roulettes pour la stabilité du kart.

A ce stade on obtient une planche à roulette au performances extraordinaires, mais il manque quelque chose " la déco" ! Pour la déco, j'ai choisi une structure de lit auto enfant en plastique de la marque « Littles Tikes ». Ces dimensions sont compatibles avec mon projet, c'est un produit en plastique rigide très costaud. De plus, la carrosserie, aux formes arrondies, sans arrêtes ni parties tranchantes, m’a semblé être idéale pour ne pas blesse Arthur en cas de collision.

Après avoir éliminé le sommier et le matelas de la structure, il faut commencer par resserrer toutes les vis d’assemblages. Ensuite le châssis planche sera placé à l’intérieur, éventuellement retouché pour qu’il rentre parfaitement sans forcer mais sans jeu excessif. Ensuite la carrosserie sera assemblée au châssis à l’aide d’une ceinture de cornière 30x30. Pour assurer une bonne tenue dans le plastique, j’ai opté pour des vis courtes mais de gros diamètre (5x15) placées tous les 15cm. Pour renforcer la tenue de la cornière je l’ai enduite d’un ruban de joint sicaflex noir entre la cornière et le plastique de la structure. C’est donc la déco plastique qui repose sur le châssis et non l’inverse. Il faut fixer la carrosserie à 2cm du sol de manière à ce qu’elle ne frotte pas le sol. Vue d’en haut l’illusion sera parfaite.

Pour ce qui est du volant, il s’agit d’un jour : le simulateur de conduite Smoby. J’ai supprimé la base et le siège pour ne conserver que l’arche et le volant qui seront fixés sur le châssis avec du scotch velcro double face de manière à être amovible, et à ne pas blesser l’enfant en cas de choc.

Il reste ensuite la finition : stickers, décoration, sirène gyrophare. Chacun peut faire à son gout. Dans mon cas les stickers de la carrosserie sont achetés sur Ali, à part le « police nationale ». Pour celui-ci j’ai cherché le logo sur internet, puis je l’ai imprimé sur du papier de qualité, découpé, et j’ai appliqué du venilia transparent pour que ça brille. Le dos est recouvert de scotch double face à moquette. Le rendu est assez proche d’un vrai sticker. La plaque d’immatriculation vient d’une récupération gratuite (vieille plaque moto).

Enfin, j'ai fabriqué un capot moteur qui protège les éléments électroniques derrière le siège et empêche l'enfant de passer ces mains dans les roues sur les côtés, il s’agit d'une simple plaque d'isorel (6mm) découpée sur mesure avec un gabarit en carton et recouvert de venilia décor carbone.

Avis de l'ergo
Quelle superbe idée ! Je vois déjà de nombreux jeunes de mon cabinet l'adorer ! La conception est peut être à réserver aux plus bricoleurs mais une vraie idée à diffuser aux parents d'enfants porteurs de handicap lourds. C'est une belle occasion pour eux de pouvoir profiter des sensations de vitesse en toute sécurité.
List of items

Cout de fabrication : il est très variable suivant que comme moi on utilise de la récuperation et que l’on est pas pressé ou bien il peux être beaucoup plus élevé si on achète du matériel neuf au tarif en vigueur .

Pour moi cela ma coûté :

  • hoverboard50€ occasion (LBC)
  • siegerécaro20€ occasion (LBC)
  • planche de coffrage gratuite récup fin de chantier
  • cornière acier 20€ casto
  • siège simulateur de conduite smoby10€ occasion (LBC)
  • lit auto litllestikes30€ occasion sans matelas ni sommier (LBC)
  • radio modelisme40€ Aliexpress
  • roulettes + roues rollers 30€ toolstation + LBC
  • visseries équerres , petites quincaillerie 30€ casto
  • options : déco , stickers , réducteur de tension , télécommande , sirène , feu à led, girophare, 2eme batterie hoverboard… une centaine d’euros sur aliexpress.

Soit environ 350€ pour le modèle que j’ai fabriqué .

Cost : très variable en fonction du matériel utilisé, environ 350€ pour ce modèle

Position has not been set