Aller au contenu principal

2900 visits

Audrey Loyer, ergothérapeute, a développé cette invention avec ses patients qui ont des comportements de machouillage pour différentes raisons (autisme, démence…). Fabriquée avec une ceinture de voiture, elle est très solide et permet d’éviter que le tissu se déchire ou soit avalé. Sa forme de cravate lui permet de passer inaperçue et même de donner un peu de prestance aux résidents.

Presentation

Je suis Ergothérapeute, et dans le cadre de mon travail je suis régulièrement poussée à créer de nouvelles adaptations pour mes patients.

J'ai à plusieurs reprises été confronté à des patients qui ont des comportements de machouillage pour différentes raisons (autisme, démence,...). Le patient qui m'a poussée a créer cette cravate était un monsieur présentant une démence avancée, il mangeait tout le devant de ses vêtements ce qui posait problème a plusieurs niveaux : renouvellement de la garde robe régulière, risques d'avaler du tissus ce qui peut causer des troubles digestifs et des risques de fausses routes, et enfin la difficulté de préserver l'image de ce monsieur parmis les autres résidents, pour sa famille etc...

Les aides techniques du commerce ne répondant pas a ses besoins (bracelets, médaillons en silicone colorés etc...) il les abimait très vite ou ne les utilisait pas, et ces objets ne collaient pas beaucoup aux tenues de mon resident. J'ai donc cherché un tissus assez résistant pour éviter qu'il ne se déchire et qu'il soit avalé, mais qu'il ai tout de même la résistance du tissus pour satisfaire à la sensation recherchée par mon résident.

Il fallait que ce soit accroché a son cou pour éviter qu'il la perde régulièrement que ce soit dans son lit où au fauteuil, et qu'elle se place sur les endroits que le patient visait habituellement.

Enfin j'ai décidé d'une forme, d'un design qui permette de passer un peu plus inaperçue et qui donnerait même un peu de prestance a mon résident.

Le choix du système d'attache peut être imaginée différemment suivant les risques, les comportements de la personne, et ses tenues, mais une simple cravate s'accrochant avec une pince au col de la chemise, polo ou t-shirt peut etre envisagé et ainsi eviter les risques potentiels d'étranglements.

Enfin je trouve qu'elle peut etre facilement portée par une femme ou un homme comme il peut etre vu sur les photos comme un accessoire de mode.

how to make it

Pour la confection de cette cravatte il y a surtout de la couture de sangle de voiture. Elle se fait en 4 étapes :

1. la couture du bas de la cravate, la plicature en pointe, et joindre les 2 bandes.

2. la couture du tour du cou sur le haut de la cravate si l'option tour du coup est retenue.

3. la couture du faux noeud de cravate qui permet aussi de protéger les coutures du haut mais aussi de donner l'illusion d'une vraie cravate

4. Ajout des velcros, système de fermeture choisie autour du cou (velcro, bouton pression, élastique...), ou d'une pince permettant une fixation à un col sans tour du cou.

Avis de l'ergo
Un outil à mâcher tout en restant élégant, il fallait y penser ! Ne pas hésiter comme stipuler à bien évaluer le futur porteur en terme de risque pour adapter au mieux le système d'attache.
List of items

- sangle ceinture ou type de sangle équivalente résistante

- fil de bonne qualité pour des coutures qui tiennent

- velcro ou système de fermeture, ou d'attache

Cost : 0-10€

Position has not been set